La ballade des mots

La ballade des mots

La légende de Kalista

Il s’agit du récit de la vie d’une jeune et jolie femme à la peau couleur olive prénommée Emilie.

 

Elle était l’une des sorcières les plus puissantes de l’époque mais également la plus malfaisante. Ses occupations principales étaient manipulation, torture et meurtres. Elle n’avait aucun respect pour la vie et plus particulièrement pour celle des non sorciers. Elle se savait puissante, connaissait l’étendue de ses pouvoirs et en profitait. Elle détruisait tout sur son passage, tuait par plaisir, elle semait la terreur et en récoltait du bonheur. Son âme était si mauvaise que son entourage la pensait irrécupérable et vouée aux enfers. Le monde magique s’est alors mis en tête de l’arrêter avant que ses folies ne risques de dévoiler le secret de leur existence, et pour cesser ces horribles meurtres. Tout le monde se sentait menacé. Cependant, les choses ne tournèrent pas comme ils l’avaient souhaité et la tâche s’avéra impossible à réaliser, la puissance d’Emilie n’avait pas d’égal et personne ne disposait de pouvoirs assez grands pour même prétendre la ralentir.


Après des années de lutte acharnée, la population décida de convoquer un conseil regroupant les plus anciens et les plus sages sorciers existant à travers le monde pour tenter de trouver une solution. Ils ont passé des mois à effectuer des recherches dans les vieux écrits afin de voir si une pareille situation s’était déjà produite mais ils ne trouvèrent rien jusqu’au jour où l’un d’entre eux, ou plutôt l’une d’entre elles car il s’agissait d’une femme du nom de Kalista eu une idée qu’elle pensait intéressante. Elle expliqua au conseil qu’Emilie, bien que faisant preuve de tant de monstruosité n’en restait pas moins une femme, avec ses faiblesses humaines et que, quand bien même personne n’était capable de l’atteindre physiquement elle n’en était pas pour autant intouchable, il suffisait seulement de savoir où frapper, le seul endroit qui reste intact même lorsque l’âme d’un être humain tournait mal : son cœur. Le conseil, qui ne comprenait pas vraiment où Kalista voulait en venir se rit de ses déductions ; mais, estimant qu’ils n’avaient de toute façon rien à perdre lui, demanda tout de même de s’expliquer.


Elle leur raconta que depuis plusieurs années elle travaillait sur une manifestation de la magie dans un domaine  encore inexplorée : l’amour. L’un des membres du conseil se rit de son étude et lui rappela qu’il n’y avait absolument rien de magique dans l’amour, mais elle ne l’écouta pas et continua. Kalista leur apprit qu’elle avait récemment fait une découverte. Elle s’était aperçut que des phénomènes étranges s’étaient passés lorsque quelques sorciers avaient rencontré certaines personnes ; l’amour qui naissait alors entre eux, au premier regard était immédiat, d’une intensité inégalable et éternel. Il ne s’agissait pas d’un amour classique entre deux personne comme cela existe depuis toujours et dont tout le monde connaît l’existence, c’était bien plus que cela, c’était la rencontre entre un sorcier et son âme sœur. On parlait alors de compatibilité parfaite entre ces deux êtres qui présentaient de nombreux points communs tout en se complétant. Ils étaient comme deux parties d’un même être. Lorsqu’un sorcier rencontrait son âme sœur, il ne pouvait plus s’en séparer, ne pouvait plus vivre sans elle, c’est comme s’il vivait pour et à travers elle, comme si ces deux personnes vivaient grâce à un seul et même cœur, en conséquence, si l’un s’arrêtait de battre l’autre également.


Les membres du conseil s’impatientaient, ils n’étaient pas sensibles à tout ce romantisme, ils demandèrent donc à Kalista où elle voulait en venir avec ses histoires. Celle-ci s’énerva devant leur incompréhension et haussa le ton en leur expliquant comment, lorsqu’un sorcier rencontrait son âme sœur il était capable de changer du tout au tout pour satisfaire les besoins et les envies de l’être aimé, il pouvait trahir ses amis, sa famille, se renier lui-même, il était capable de tout. C’est ainsi que Kalista vint à proposer de se mettre en quête de l’âme sœur d’Emilie et de lui demander de la raisonner. Bien qu’elle sache qu’une telle dévotion pour son âme sœur ne touchait que les sorciers elle était persuadée que les hommes dénués de pouvoirs magiques, comme pouvait l’être l’âme sœur d’Emilie, ne pouvaient résister à un tel degré d’adoration. En effet, lorsqu’un sorcier croisait le regard de son alter ego se créait un lien éternel et inébranlable qui le retenait définitivement raccroché à cette personne, mais pour les simples humains, bien qu’une réaction se produise, celle-ci est bien plus minime, plus fragile et capable d’être détruite rapidement, sans même que la personne ne se rende compte qu’elle venait de laisser filer le seul être qui, sur cette planète lui correspondait le mieux, celui qui avait été créé pour elle. Cependant, Kalista savait que cette possibilité n’était qu’une exception, il était rare que le sorcier laisse filer son amour, comme elle savait également que l’homme ne pourrait résister aux charmes d’Emilie.


Le conseil, qui n’avait d’autre solution, décida d’essayer et ils réunirent toutes leurs forces et leurs pouvoirs afin d’essayer de localiser l’âme sœur d’Emilie bien que n’étant pas totalement certains que celui-ci exista vraiment.


Après plusieurs semaines de recherches intensives, et alors qu’aucun d’entre eux n’avait trouvé une piste intéressante à suivre, une personne apparu dans un rêve de Kalista et elle su immédiatement que là était le signe qu’ils attendaient tous. Tous leurs espoirs reposaient désormais sur ce songe et ils allèrent à la rencontre de cet homme après être parvenus à le localiser à l’aide d’une carte et d’un pendule.


Leurs investigations les emmenèrent où Kalista reconnu immédiatement l’homme de son rêve près d’un puits au centre du hameau, il était grand, brun aux yeux noisettes et paraissait fort. Il s’appelait Jonathan, ce n’était pas un sorcier mais un simple paysan comme il y en avait beaucoup à cette époque. Malgré cela, ils décidèrent de lui raconter toute la vérité sur l’existence du peuple magique afin de le persuader d’effectuer la tâche qu’ils voulaient lui confier. Après plusieurs démonstrations de leurs pouvoirs les sorciers parvinrent à le convaincre de la réalité de toutes histoires.


Au départ, il refusa catégoriquement d’apporter son aide pour stopper Emilie, les sorciers lui ayant expliqué sa violence il craignait pour sa vie, mais lorsque ce fut au tour de Kalista de prendre la parole, elle sembla trouver les mots justes pour le convaincre. Elle lui expliqua qu’Emilie, avant d’être le monstre que tout le monde connaissait, était celle qui, dans ce monde avait été créée pour lui, elle était déjà une part de lui sans même l’avoir jamais rencontrée. Elle le rassura en lui racontant que jamais Emilie ne pourrait lui faire de mal, cela lui serait physiquement et mentalement impossible et que sa coopération à ce plan pour la remettre sur le droit chemin ne pourrait être que bénéfique, par son geste il allait sauver de nombreuses personnes et trouver l’amour de sa vie, celle avec qui tout serait simple, évident, naturel, celle qui saurait le comprendre mieux que personne et l’aimer plus qu’il n’avait jamais été aimé auparavant, plus encore, elle lui assura qu’il l’aimerait aussi. Le vide que toute personne ressent en elle au moins une fois dans sa vie, en ces instants de doute où l’on ne sait plus vraiment qui l’on est, qui l’on veut être, où l’on a l’impression d’avoir été abandonné par le monde entier, et bien ce vide que lui aussi devait ressentir, serait définitivement comblé. Elle était sa moitié, celle qui lui permettrait de trouver l’équilibre auquel quiconque aspire.


Les paroles de Kalista le touchèrent et il promit d’y réfléchir car il savait de quoi la sorcière parlait, ce vide, il le ressentait constamment bien que sa vie le satisfasse, il savait qu’il lui manquait quelque chose ou quelqu’un pour qu’il se sente pleinement accompli. C’est la raison pour laquelle, quelques jours plus tard, il se rendit auprès du conseil et leur donna son accord.


Les sorciers organisèrent une rencontre entre Emilie et Jonathan sans qu’elle ne se douta de quoi que ce soit. Ils s’arrangèrent pour le placer sur sa route, de manière à ce que cela paraisse accidentel, car si Emilie venait à avoir des soupçons et ne croisait pas le regard de Jonathan avant de découvrir leur plan, ce serait un échec et sa colère serait telle que l’avenir de l’humanité risquait d’être compromise ; il fallait donc agir avec tact. Leur plan fonctionna à la perfection, un soir où Emilie sortait de chez elle, elle tomba nez à nez avec Jonathan. Au départ, elle voulu le punir de se trouver sur son chemin, comme elle le faisait habituellement avec tous les malheureux qu’elle croisait. Elle était loin de s’attendre à ce qui se passa lorsque leurs regards se croisèrent, ils se regardèrent en silence, totalement figés l’un comme l’autre, l’étincelle, pour ne pas dire l’incendie fut immédiat pour les deux. Emilie se sentait irrésistiblement attirée par l’homme. De ce regard, elle su que sa vie avait changé, qu’elle ne serait plus jamais la même et qu’il était maintenant sa seule raison d’exister, c’était inexplicable et incontrôlable, une seconde, ses yeux plongés dans les siens, avait suffit pour la rendre irrévocablement amoureuse de lui, elle voulait apprendre à le connaître et ne plus jamais le quitter.


Les membres du conseil, qui épiaient la scène de loin, furent ravis de voir le plan de Kalista ainsi fonctionner. Ils regardèrent Emilie inviter Jonathan dans sa demeure et regagnèrent leur maison respective en attendant que l’homme accomplisse sa mission et qu’il les contacte comme ils en avaient convenu. Cependant, rien ne se déroula comme prévu par la suite, plusieurs semaines passèrent sans avoir la moindre nouvelle de Jonathan et sans que la situation ne s’améliore avec Emilie. Kalista soupçonnait ce qui était en train de se tramer, elle avait craint que cela n’arrive dès le commencement mais elle avait tut ses peurs aux membres du conseil. Emilie, loin de devenir meilleure, n’avait en aucun cas cessé ses mauvais agissements, pire que tout encore, elle avait entraîné Jonathan dans ses manigances et il se montrait tout aussi cruel que sa nouvelle compagne mais à hauteur de ses capacités humaines. Une partie du plan avait fonctionné, les deux êtres s’aimaient autant qu’il fut possible pour deux êtres de le faire, mais l’autre partie avait été un véritable fiasco.


Lorsque les membres du conseil des anciens se rendirent compte de la situation ils se réunirent et demandèrent des explications à Kalista. Celle-ci leur avoua que ce qui était en train d’arriver était un risque qu’elle connaissait. Elle leur expliqua que les âmes sœurs, bien que se complétant étaient avant tout des âmes qui se ressemblaient et qu’elle avait en effet imaginé la possibilité selon laquelle l’âme de Jonathan pourrait être tout aussi mauvaise que celle d’Emilie. Ainsi, l’homme, à la place d’effectuer la mission qui lui avait été attribuée s’était rapidement laissé convaincre par sa bien-aimée que la vie à sa manière était bien meilleure. Ils se mirent ensemble à alimenter le désir de maîtriser le monde et les personnes qui l’habitaient grâce aux pouvoirs de la sorcière rendus toujours plus puissants sous l’effet de l’amour qu’elle ressentait pour lui.


La situation paraissait inextricable, et se dégradait de jours en jour, le monde des sorciers décida donc de réunir la totalité de leurs forces et de confronter le couple pour tenter aux mieux de les arrêter, au moins de les freiner dans leurs ambitions, même si cela devait se faire au prix de nombreuses pertes, c’était la survie de l’humanité qui était en jeu.


La rencontre eu lieu lors d’une après midi enneigée de décembre dans une forêt non loin du lieu où résidait Emilie. Ils étaient là, tous les deux, face à quelques centaines de sorciers bel et bien décidés à tenter de les anéantir. Le combat s’annonçait sanglant malheureusement à l’avantage de la plus grande sorcière de tous les temps qui se trouvait devant eux, et Kalista qui se sentait coupable d’être à l’initiative de la stratégie qui n’avait fait que renforcer les pouvoirs du démon, se trouvait en première ligne.


« Le courage absurde dont vous faite preuve vous mènera à votre perte, les nargua Emilie. Vous savez que vous ne pourrez me vaincre, et pourtant vous êtes tous là, cela relève du suicide, vous n’êtes pas parvenus à me stopper lorsque j’étais seule et ce n’est pas maintenant que nous sommes deux que vous y parviendrais. Cet homme que vous avez mis sur mon chemin, au lieu de me ralentir m’a permis de découvrir en moi une force dont j’ignorai l’existence, grâce à notre amour nous sommes chaque jours un peu plus forts et ce ne sont pas vos piètres tentatives pour sauver le monde qui vont nous arrêter… »


Kalista cessa en cet instant d’écouter le monologue d’Emilie car elle venait de faire germer en elle une idée à laquelle elle n’avait pas pensé jusqu’à présent. « Grâce à notre amour nous sommes chaque jours un peu plus forts » avait-elle dit, Kalista y vit la solution si longtemps recherchée à leur problème. Emilie avait raison, leur amour était la source de leur force mais pour cette même raison il était également leur plus grande faiblesse.


Kalista fit alors signe à ses alliés de ne pas déclencher les hostilités immédiatement car elle voulait tenter une dernière chose moins risquée pour eux avant le combat. Dorénavant, elle savait comment il fallait agir. Ces deux êtres là vivaient l’un pour l’autre, si l’un mourrait l’autre périssait également tant leur destins étaient liés, s’il était impossible de l’atteindre elle, lui pouvait être accessible si l’espace d’un instant elle était trop occupée pour pouvoir le protéger, ou bien si l’attaque était trop rapide pour qu’elle ne puisse agir. Ils avaient fait erreur, ils n’avaient pas centré leurs efforts sur la bonne personne.


Emilie se tenait face à elle, le regard mauvais, tenant la main à son amour. Derrière Kalista ses compagnons obéissaient toujours et restaient inactifs. La bonne sorcière alla chercher au plus profond de son être tout le courage dont elle était capable et fit jaillir de ses mains une énorme boule de feu. Son regard croisa celui d’Emilie qui semblait vouloir la défier, elle l’incitait clairement à agir, elle n’attendait qu’une telle opportunité afin de pouvoir faire la démonstration de ce dont elle était capable. Kalista ne se laissa pas impressionner et lança la boule de feu en direction d’Emilie, mais une fois que celle-ci avait presque atteint son objectif elle en dévia la trajectoire, à la dernière seconde, lui faisant heurter la poitrine de Jonathan de plein fouet. Le choc fut extrêmement violent, à son contact avec l’homme le feu sembla disparaître à l’intérieur du corps de celui-ci, qui sous le coup fut éjecté en l’air et recula de plusieurs mètres, son corps termina sa chute sur le sol herbeux au pied d’un arbre. La vie l’avait quitté et Kalista le savait, elle connaissait également les conséquences possibles de son geste, c’était quitte ou double mais dans tous les cas ils n’avaient rien à perdre. C’était un acte désespéré, leur dernière chance d’arriver à bout d’Emilie, pourtant la bonne sorcière avait hésité à attaquer ainsi Jonathan, elle avait suffisamment étudié le sujet pour savoir qu’il était inhumain de séparer ainsi deux âmes sœurs qui s’étaient trouvées, elle ne serait même jamais cru capable de le faire avant ce jour. Elle s’en voulait mais tentait de se convaincre qu’elle n’avait pas le choix. Elle devait cesser d’y penser et se concentrer sur ce qui risquait de suivre, il y avait deux possibilités. Celle qu’elle craignait, la moins probable, était qu’Emilie n’entre dans une rage sans limite après la perte de son amour et ne les anéantisse tous en un simple clignement d’œil. Mais cela n’arriva pas, ce fut la deuxième possibilité qui se produisit, celle que Kalista espérait, celle qui confirmait ses années de travail sur les âmes sœurs.


Emilie s’approcha de Jonathan, le regard perdu ne réalisant pas encore totalement ce qui venait de se produire, elle ne jeta pas le moindre regard à ses ennemis et se laissa tomber aux côtés de son unique amour, baissant ainsi sa garde. Derrière Kalista les sorciers s’agitaient, ils voulaient agir tant qu’ils avaient encore une chance de prendre l’avantage, mais la bonne sorcière leur ordonna de rester calmes ; comme elle avait fait la preuve qu’elle maîtrisait la situation, ils suivirent ses conseils à contre cœur et ils se concentrèrent tous sur la scène qui se déroulait sous leurs yeux.


Lorsque Emily réalisa que l’homme qu’elle aimait tant ne reviendrait jamais, aucun mot n’existait qui pouvait décrire l’expression que prit alors son visage, la plus grande des détresses s’empara d’elle, les larmes se mirent à couler à flot sur ses joues. Elle lui toucha le visage puis blottit sa tête dans son cou, son corps toujours secoué se sanglots. Tous les mauvais côtés de la sorcière avaient disparu, il ne restait plus qu’une jeune femme éplorée qui s’éteignait peu à peu parce qu’elle venait de perdre sa seule raison d’exister, elle vivait pour lui, son cœur battait pour lui, il était mort, alors elle mourait aussi.


Personne hormis Kalista ne paraissait comprendre ce qui était en train de se passer, celle-ci savait que par son geste elle venait de sauver de nombreuses vies pourtant, elle ne pouvait s’empêcher de culpabiliser, son acte désespéré avait été le pus horrible qu’elle pouvait accomplir, plus immoral même que les atrocités commises par Emilie. Voyant que la scène s’était figée, Kalista s’avança lentement vers le corps inerte de la mauvaise sorcière étendu contre celui de Jonathan malgré les protestations de ses alliés derrière elle. Les évènements avaient justifié toutes ses théories, lorsqu’un sorcier rencontrait son âme sœur il ne pouvait vivre sans elle, qu’elle soit humaine ou sorcière, et si elle venait à mourir, le sorcier mourrait également. Kalista s’approcha assez près des deux corps pour constater leur mort, le monde était sauvé mais à quel prix, elle avait du détruire l’une des manifestations les plus belles et plus pures de la magie pour arriver à ses fins. Elle se sentait tellement honteuse qu’elle s’en alla sans le moindre regard derrière elle.


Par la suite, le monde est redevenu ce qu’il était, calme et en sécurité mais plus personne n’a jamais eu de nouvelles de Kalista.



02/10/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres