La ballade des mots

La ballade des mots

Article Enviedercire.com

Neuf règles pour présenter son manuscrit à un éditeur

Vous avez fini d’écrire votre livre et vous souhaitez désormais l’envoyer à des éditeurs ? Sachez qu’il y a quelques règles à respecter pour que votre texte soit pris en considération.


Tapuscrit
D’abord, cela peut paraître évident, mais votre manuscrit doit en réalité être… un tapuscrit*. Oubliez le charme suranné des textes écrits à la main ! Si vous n’avez pas rédigé l’original sur votre ordinateur, vous devrez d’abord passer par la case : saisie informatique de votre texte. Sinon vous pouvez être certains qu’il ne sera jamais lu…

*Mais le mot « tapuscrit » est avant tout un terme technique. Par convention, on utilise donc la plupart du temps le mot « manuscrit » pour désigner un texte imprimé qui n’a pas encore été édité


Relecture
Vous avez écrit dans votre coin et personne, même pas votre conjoint, votre mère ou votre meilleure ami(e) n’est au courant de votre passion ? Il va pourtant bien falloir demander à quelqu’un de faire une relecture grammaticale et orthographique de votre texte. En effet, l’auteur est le plus souvent incapable de relire son texte avec assez distance pour y traquer les fautes. Et les éditeurs détestent recevoir des manuscrits truffés de fautes. On les comprend…


Présentation
Est-il besoin de préciser qu’un manuscrit doit être présenté de manière claire et sobre ? Concrètement, utilisez la police de caractère la plus simple : Times 12. Imprimez votre texte uniquement au recto de pages blanches que vous numéroterez. Ne proposez  qu’un feuillet par page : soit 1500 signes, espaces comprises. Puis prévoyez un interlignage de 1,5 et des marges assez importantes sur les côtés gauche et droit de chaque page pour permettre de prendre des notes. Enfin, reliez les feuilles entre elles en ajoutant sur le dessus une page sur laquelle vous aurez inscrit votre nom et vos coordonnées, ainsi que le titre du livre. Certes, c’est un peu scolaire, mais ça a le mérite de rendre le texte clair et lisible.


Lettre d’accompagnement
Pourquoi ne pas ajouter une petite lettre d’accompagnement pour vous présenter, ainsi que votre texte ? Mais là encore, misez sur la sobriété ! Ne vous lancez pas dans une lettre de motivation qui ne séduira personne. Mettez plutôt en avant votre expérience d’auteur si vous en avez une : publication de vos textes dans une revue ou édition d’un précédent livre chez un autre éditeur. Quant à votre texte, présentez-le à la manière des 4e de couverture : quelques lignes qui donnent envie d’aller plus loin.


Protection
Avant d’envoyer votre manuscrit à des éditeurs, assurez-vous que vous avez bien protégé votre texte contre un éventuel plagiat. Découvrez comment protéger votre manuscrit.


Courrier ou e-mail ?
Certaines maisons d’édition n’acceptent pas les manuscrits envoyés par la Poste. C’est le cas par exemple de Gallimard Jeunesse qui ne souhaite recevoir que des documents enregistrés au format pdf et envoyés par e-mails. Mais attention, ce n’est la même chose chez Gallimard (hors collections Jeunesse) ! Alors pour être certains de ne pas vous tromper, le mieux est de vérifier directement sur le site Internet des maisons d’édition que vous avez ciblées ou de leur passer un petit coup de fil.


Patience
La patience est mère de toutes les vertus… paraît-il… En tout cas, vous n’avez pas le choix : il faudra vous armer de patience pour attendre une réponse de la part des éditeurs. En effet, il n’est pas rare de recevoir une lettre, trois mois après avoir envoyé son texte. Et si vous avez ciblé des maisons d’édition renommées, sachez qu’elles reçoivent en moyenne 3 000 à 6 000 manuscrits par la Poste chaque année… dont seulement 3 ou 4 seront publiés. (chiffres extraits du Magazine des Livres, nov/déc 2006) Mais peut-être ferez-vous partie de ceux-là ! Qui ne tente rien…


Retour
Compte tenu du nombre de manuscrits retenus par les éditeurs, il faut vous faire à l’idée : vous allez recevoir en retour de vos envois, quelques lettres de refus. La plupart du temps, il s’agit de lettres types qui vous remercient et vous annoncent que votre texte n’entre pas dans la ligne éditoriale de la maison d’édition. Ces lettres sont le plus souvent accompagnées de votre manuscrit. Cependant, certaines lettres vous indiquent que vous pouvez récupérer votre manuscrit à l’accueil de la maison d’édition ou qu’on vous le renverra en échange d’une enveloppe pré-timbrée.


Astuce
Pour limiter les frais d’impression et d’envoi, vous pouvez établir la liste prioritaire des éditeurs auxquels vous souhaitez envoyer votre texte. Et vous utiliserez les manuscrits qui vous seront retournés pour les envois suivants…



15/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres